Tirs de 21 coups de canon à l’investiture de Félix Tshisekedi : « Les dispositions sont prises pour qu’il n’y ait aucun risque », assure Patrick Muyaya

Le défilé et les tirs des 21 coups de canon font partie des activités des Forces Armées de la République Démocratique du Congo lors de la cérémonie de prestation de serment de Félix Tshisekedi, prévue ce samedi 19 janvier 2024 au Stade des Martyrs de la Pentecôte. Lors d’un briefing presse tenu le vendredi 19 janvier 2024, le porte-parole du gouvernement, Patrick Muyaya, a rassuré l’opinion en affirmant que des dispositions ont été prises pour minimiser les dégâts liés aux tirs des 21 coups de canon. Selon lui, cela s’inscrit dans le cadre des activités protocolaires lors de l’investiture d’un nouveau Président de la République.

« Je discutais tout à l’heure avec le Commandant de la Garde Républicaine qui me rassurait que toutes les dispositions ont été prises. Il y aura un grand bruit effectivement, tout ce qui est vitrerie dans la périphérie de la zone où les coups de canon seront tirés peut être endommagé. Cependant, les dispositions sont prises pour qu’il n’y ait aucun risque. On n’utilisera pas les canons en centre-ville pour y mettre des projectiles à bombes qui pourraient exploser. Il y aura sûrement beaucoup de fumées et un grand bruit pour accompagner le moment où le Président de la République prend les symboles des pouvoirs, car il prendra à ce moment-là le commandement des Forces Armées de la République Démocratique du Congo », a expliqué Patrick Muyaya, porte-parole du gouvernement, minimisant ainsi l’impact de cette action au cœur de la capitale Kinshasa.

Intervenant sur le même sujet, l’historien Isidore Ndaywell est revenu sur la symbolique et l’origine de cette action devenue solennelle au niveau mondial.

« Contrairement à ce que cela puisse paraître, les coups de canon symbolisent la paix, et c’est une tradition médiévale liée à la navigation. Lorsqu’un bateau accostait, avant d’accoster, le bateau vidait ses canons des bombes disponibles. Comme il y avait habituellement 7 canons, le bateau tirait 7 bombes, signifiant qu’il n’y avait plus rien. Lorsqu’on a amélioré la navigation, chaque canon tirait 3 balles, ce qui faisait 3 bombes multiplié par 7, soit 21. C’est l’origine du chiffre 21 », a souligné Isidore Ndaywell.

Il a ajouté : « Dans la tradition française, lors du premier régime, c’est-à-dire au temps de la royauté, lorsqu’un Roi mourait, on tirait 101 coups de canon pour marquer la naissance du nouveau Roi. Mais en 1958, le général De Gaulle avait décidé qu’on revienne à la logique médiévale de 21 coups de canon. C’est ainsi que pratiquement de manière universelle, on utilise toujours les 21 coups de canon. Donc, ce n’est pas pour la guerre, c’est pour manifester justement le signe de la Paix, c’est-à-dire que le canon est vidé de son contenu, il n’y a plus rien, et maintenant nous allons vivre une ère de paix.»

La Cour constitutionnelle, dans son arrêt rendu le mardi 9 janvier 2024, a confirmé les résultats de la Commission électorale nationale indépendante (CENI), proclamant Félix-Antoine Tshisekedi président de la République. Félix Tshisekedi est crédité de 73,47% des suffrages exprimés (13.058.962 voix), loin devant Moïse Katumbi Chapwe, Martin Fayulu Madidi et Adolphe Muzito.

Conformément à l’article 74 de la constitution de la République, le Président élu entre en fonction dans les dix jours suivant la proclamation des résultats définitifs de l’élection présidentielle. C’est dans ce cadre que la cérémonie de prestation de serment est prévue pour ce samedi 20 janvier 2024 devant les juges de la même Haute Cour dirigée par Dieudonné Kamuleta Badibanga.

Avec actualité.cd

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *