Tension RDC-Rwanda : le soldat congolais tué s’est retrouvé sur le territoire rwandais par « inadvertance » (armée)

L’armée congolaise affirme mardi 16 janvier, que le soldat tué et les deux autres capturés se sont retrouvés sur le territoire rwandais par « inadvertance », alors que le l’armée rwandaise évoquait une « provocation ».

Cette confirmation est du porte-parole de l’armée congolaise, le général major Sylvain Ekenge, lors d’un point de presse animé à Kinshasa, capital de la République Démocratique du Congo.

« Les Soldats de deuxième classe Assumani Mupenda, Anyasaka Nkoy et Bokuli Lote se sont retrouvés par mégarde ce mardi 16 janvier 2024 aux environs de 10 heures, sur le territoire rwandais. L’un d’eux a été abattu et les deux autres capturés par les Forces de Défense du Rwanda », a-t-il déclaré.

Et d’ajouter :

« Cette situation des militaires congolais ou rwandais égarés et appréhendés sur le territoire rwandais ou congolais est fréquente », a-t-il précisé, ajoutant que « chaque fois, le Mécanisme Conjoint de Vérification a toujours été mis à contribution pour leur rapatriement ».

L’armée rwandaise avait affirmé plus tôt dans la journée de mardi que ses patrouilles ont ouvert le feu sur le soldat congolais lorsque ce dernier « a commencé à tirer sur les patrouilleurs ».

Les soldats congolais, selon l’armée rwandaise, « avaient en leur possession un fusil AK-47, quatre chargeurs de 105 cartouches, un gilet de protection et des sachets de cannabis ».

Cet incident survient alors que l’armée congolaise a annoncé, mardi, le début des opérations conjointes avec des troupes des Etats d’Afrique australe, essentiellement, sud – africaines, contre les rebelles du M23 (mouvement du 23 mars) qui contrôlent deux des 6 territoires de la province du Nord – Kivu ( Est de la RDC) qui partage une longue frontière avec le Rwanda.

Par ailleurs, la partie Est de la RDC est en proie à des décennies de violence de la part de groupes rebelles, notamment les terroristes du M23, qui se sont emparés de vastes étendues du territoire national, notamment en territoire de Rutshuru, Masisi et une partie de Nyiragongo. Sous plusieurs effets militaires du Rwanda récupérer sur le champ de bataille par l’armée congolaise, le gouvernement de la RDC accuse le Rwanda de soutenir le M23, malgré que Kigali rejete toute ces accusations.Les combats opposent les rebelles du M23 à l’armée congolaise et aux groupes locaux d’autodéfense, dit Wazalendo se poursuivent jusqu’à présent dans des hauts plateaux en chefferie des Bahunde dans le Masisi.

Signalons que le bilan de ces affrontements jusqu’à présent reste obscur, car les hostilités demeures rudes même dans des zones proches de Mushaki dans le groupement Mupfunyi Matanda.

La rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *