Rutshuru : violents affrontements entre le M23 et les FARDC-Wazalendo ce 4 mars à Bwito

Un regain d’affrontements violents a éclaté depuis la matinée de ce lundi 4 mars, entre les terroristes du M23-RDF et les Forces Armées de la République Démocratique du Congo FARDC appuyées par les jeunes combattants dits « Wazalendo » sur plusieurs lignes de front dans la chefferie de Bwito, notamment dans les villages proches de Bambo et Kibirizi en territoire de Rutshuru au Nord-Kivu.

Selon nos sources, les hostilités ont débuté vers 4h45 ce lundi, lorsque les terroristes ont lancé des attaques coordonnées sur plusieurs positions des FARDC-Wazalendo situées dans les villages de Kirima et une partie de Kishishe, à environ dix kilomètres du centre de Kibirizi, dans le groupement Mutanda.

Ces violents affrontements ont entraîné un déplacement massif de la population vers Kibirizi, la mine et les restes de la chefferie. Quatre civils habitant Kirima ont été touchés par des éclats de bombes et des balles réelles, et ont été conduits à l’hôpital général de référence de Kibirizi pour des soins appropriés.Un habitant de Kirima, sous anonymat, témoigne : « Ça ne va pas ici chez nous depuis 4h45, seuls des bombes et des roquettes se font entendre. Toute ma famille est encore là, nous ne savons pas comment la journée va se passer. Ce sont des terroristes qui ont attaqué nos FARDC et Wazalendo ici à Kirima », indique-t-il.

Ces affrontements sont également signalés dans l’agglomération de Nyanzale, où les terroristes attaquent les résistants « Wazalendo » et FARDC, causant une panique généralisée parmi la population locale. Malgré ces attaques simultanées, les éléments des FARDC en collaboration avec les jeunes résistants « Wazalendo » manifestent une résistance acharnée.

La population de Nyanzale est appelée à rester chez elle, et l’ennemi n’a pas encore pénétré dans la cité selon nos sources. Aucun bilan n’est disponible pour le moment concernant ces hostilités à Nyanzale, car les combats se poursuivent.Ces affrontements surviennent après un long moment de silence sur toutes les lignes de front dans la chefferie de Bwito.

La rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *