Rutshuru : l’agglomération de kibirizi reste toujours entre les mains des vaillant militaires de FARDC et Wazalendo

L’agglomération de kibirizi en groupement Mutanda reste jusqu’à présent sous contrôle des éléments FARDC et Wazalendo depuis les debut des violents affrontements opposants les forces loyalistes en collaboration avec les jeunes résistants « Wazalendo » aux terroristes du M23-RDF dans plusieurs villages de la chefferie de Bwito territoire de Rutshuru (Nord-Kivu).

Selon un habitant de Kibirizi contacter tôt le matin de ce jeudi 7 mars, les éléments FARDC et Wazalendo sont bien visibles au centre de Kibirizi, malgré que cette cité s’est vidée de sa population qui certaines ont passées la nuit à Rwindi se dirigent à Kanyabayonga pour où elles se réfugie.

Celui-ci qui a jugé de résister dans la zone, précise que la présence de ces éléments FARDC et Wazalendo dans la cité, contredise des fausses informations qui circulaient sur les réseaux sociaux faisant état de l’entrée de l’ennemi dans cette dernière dans la soirée du mercredi 6 mars, alors que les forces loyalistes était toujours aux aguets.

Sauf changement de la dernière minute, ces vaillants militaires gardent bien leurs positions, dans et aux alentours de la cité pour barrer la route à l’ennemi.

« Grâce à Dieu nous sommes bien réveillé et les terroristes n’ont pas resiste le milieu de kibirizi á l’instant nous sommes avec nos forces wazalendo et FARDC, ceux qui font circuler les informations comme quoi l’ennemi est ici c’est faux. Je suis au péage route car j’ai passé la nuit dans mon quartier près de l’église CEPAC, mais j’été presque moi même au quartier. La cité est vide, tout le monde s’est dirigé à kanyabayonga. Ont ne sait pas les choses peuvent changer », à fait savoir cet habitant sous anonymat.

L’hôpital général de référence de Kibirizi reste aussi une zone de refuge pour certains citoyens venus des entités proches de Kibirizi surtout ceux là qui n’ont pas des moyens pour continuer la route car selon notre source, c’est uniquement des femmes et enfants encore un petit nombre qui s’est abriter à cette structure sanitaire.

Rappelons que c’est depuis le début de la semaine encours que les violants hostilités ont été signalés dans différents groupement de Bwito entre ces deux parties en conflit armés, dans cette partie du Nord-Kivu.

La rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *