RDC : rapport des experts des Nations-Unies sur un pretendu blanchiment de l’or illégal, la Société Primera Gold parle d’un rapport « commandité » par ceux qui ont profité de l’anarchie et qui sont aux abois

Le directeur délégué de la société primera Gold n’est pas allé par quatre chemins pour rejeter en bloc toutes les allégations du rapport des experts des nations unies qui pointent sa société d’être « un canal de blanchiment de l’or illégal »

Selon lui, ces experts des nations-Unies sont ignorants du secteur de l’exploitation orifere en République démocratique du Congo et plus particulièrement dans sa partie orientale.

Mudjanahery pense que ceux qui ont produit ce rapport font partie de cette classe des personnes qui ont profité de la vente illicite de ce produit précieux et se retrouvent présentement aux abois.

Pour éclairer la lanterne, le directeur délégué de Primera Gold rassure que son entreprise respecte scrupuleusement l’attestation de transport des minerais (ATM) un document qui donne les renseignements généraux sur la production de l’or ( puit d’extraction, transporteur, nom du négociant ou de la coopérattive) ; ceci pour acheter une matière conformément aux exigences de l’état congolais et permettre aux creuseurs de vivre aisément de leurs labeurs quotidien. Et pour couronner le tout, tous les services étatiques congolais oeuvrant dans la chaine de la vente et de l’exportation des minerais sont logés dans les locaux de Primera Gold.

Amisi Mudjanahery renseigne qu’en cette date du 22 juin 2023 , Primera Gold a déjà exporté plus de 1800 kgs d’or et croit que sa société est prête à relever le challenge de la chambre de commerce américaine qui prétendait que la RDC perd plus d’un milliard de de dollars dans la fraude de l’or.

 » Nous permettons à l’état congolais de capter l’or extrait de terres congolaises et le vendre le plus légalement possible pour que les flux  matières et  financiers soient canalisés par les voies officielles. De l’extraction jusqu’à l’utilisation jusqu’au dernier consommateurs, tout est tracé.
Ici chez nous est logée toute l’administration officielle des mines au pays. Je considère que ceux qui ont travaillé sur ce rapport sont ces gens qui ont permis que dans cette province et dans ce pays que l’or issu de la production artisanale ne soit pas canalisé.
Nous sommes sur la bonne pour relever les défis des pays limitrophes qui concourait à appauvrir le Congo à travers cette fraude et là la production ne profitait pas aux congolais » a affirmé le directeur Amisi Mudjanahery.

Notre source estime que cette campagne de diabolisation contre Primera Gold est animée par des personnes des mauvaises volonté qui n’ont jamais fait réellement profiter l’or du Sud-kivu à ses dignes fils.

C’est dans ce cadre qu’il note qu’avec le 25 kgs de production annuelle, tous ces profiteurs de cette mafia se retrouvent aux abois et qu’avec la venue de Primera Gold leur complot contre la république et désormais mis à nue.

Pour clore , Amisi Mudjanahery renseigne que Primera Gold ne détient pas le monopole de l’achat et de la commercialisation de l’or car le secteur est  libéralisé ( tout le monde peut acheté où vendre de l’or) mais le seul péché de cette entreprise du portefeuille de l’état Congolais est celui d’avoir éclairé la lanterne du chef de l’état et tous congolais nationalistes des réels potentiels du secteur orifere au Sud-kivu.

Benjamin Marhegeko

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *