Masisi : une psychose règne au sein des habitants du village Kisangani

Depuis la matinée du samedi 2 mars, une atmosphère de peur et d’incertitude règne dans la notabilité de Busumba, située à Kisangani, un village du groupement de Bashali Mokoto, chefferie de Bashali en territoire de Masisi (Nord-Kivu).

Selon des témoignages d’habitants, cette situation alarmante est le résultat de la présence occasionnelle des membres du M23 et des jeunes résistants « Wazalendo », qui s’engagent parfois dans des échanges de tirs. Un récent affrontement, survenu jeudi dernier, a mis en évidence la tension croissante dans ce village autrefois considéré comme une zone neutre.

Cette présence militaire suscite l’inquiétude parmi la population locale, qui se retrouve désormais prise au milieu de ces conflits armés.

« Au niveau de Busumba, à Kisangani, la situation est critique. Autrefois une zone neutre, elle est maintenant le théâtre d’affrontements. Les habitants vivent dans la peur », déplore un habitant.

Dans ce contexte instable, il est essentiel que les parties en conflit respectent l’intégrité de cette agglomération, qui a toujours été reconnue comme une zone de paix.

« Nous appelons les deux parties à observer un cessez-le-feu et à garantir la sécurité des habitants de Kisangani », insiste-t-il.

Situé entre les positions des rebelles du M23 et celles des jeunes résistants « Wazalendo », le village de Kisangani est confronté à une situation précaire, alors que la population locale cherche désespérément à retrouver un semblant de normalité dans leur quotidien.

La rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *