Masisi : un jeune d’une vingtaine d’années tué par balle à Pilote

Des bandits armés non autrement identifiés ont tués par balles un (1) jeune garçon la nuit du jeudi à ce vendredi 12 janvier, à Pilote villlage situé à moins d’un (1) km de Mweso centre, sur la route Mweso-Kashuga groupement Bashali Mokoto en territoire de Masisi au Nord-Kivu.

D’après nos sources sur place, il s’agit d’un jeune homme répondant au nom de Janvier Daniko qui a été surpris par un groupe des hommes armés et qui sans rien demander ont ouvert le feu sur ce jeune. La victime est morte sur place.

Ce mort tragique de Janvier Daniko âgé de 20 ans révolue, suscite une psychose dans ce village moins habité, car certains habitants de la place, disent ne pas comprendre comment la vie d’une personne reste sans valeur ces derniers temps.

Frappé par les affres des guerres, le village de Pilote traverse plusieurs cas d’insécurité notamment, les assassinats ciblés, enlèvement vols, tracasseries, dont leurs auteurs demeurent inconnus.

« Nous avons été frappé par des personnes inconnus, la nuit ils ôtés la vie à un jeune garçon du quartier. C’était à 20h, quand la personne était chez lui. Ces bandits non riens dis, seulement ciblés la victime par des coups des balles, et il a rendu son âme sur place. C’est pour nous une désolation, de voir que nous sommes devenus cibles au porters d’armes. La zone est sous contrôle des M23, mais nous ne savons pas vraiment les auteurs. Ça fait longtemps que pilote est ciblé par les malfaiteurs. Nous la population nous ne savons pas quoi faire », a fait savoir un habitant de Pilote.

Par ailleurs, la situation sécuritaire de Pilote demeure volatilité depuis l’avancer des éléments M23 dans cette partie de la chefferie de Bashali, causant une évacuation totale des populations vers des villages voisins.

Rappelons que cet énième cas intervient deux semaines après ce lui de Kashuga, où un notable de la place avait été criblé les balles par des bandits armés, chose qui avait été à la base d’un conflit entre deux (2) groupes des jeunes resistants dont NDC-R du général autoproclamé Guidon et Nyatura, puis réconcilier quelques jours après par les forces de l’ordre des FARDC à Kashuga.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *