Masisi: retour au calme après les affrontements opposants les rebelles du M23-RDF aux FARDC-Wazalendo à Bushenge

Un calme relatif s’observe à Bushenge après trois heures d’affrontement opposant les terroristes du M23 et les forces armés de la république démocratique du Congo FARDC en appui par les jeunes résistants depuis les heures matinale de ce lundi 4 mars, dans ce village situé dans le groupement Bashali Mokoto en territoire de Masisi, au Nord-Kivu Nord-Kivu.

Selon un cade de base dans la zone, sous anonymat, ces affrontement était dû à une attaque lancée par les rebelles du M23 contre les positions des FARDC basés dans le village précité causant ainsi une psychose généralisée dans le chef de la population locale, mais aussi la paralysie des activitéd socioéconomiques à Kashuga, où l’on signale la reprise des toutes les activité quelques heures après, dans cette partie de la chefferie de Bashali.

« Ils ont débutés depuis 4h pour finir après 3 heures, les M23 sont venus de Mbuhi pour attaquer les positions des FARDC à Bushenge, aucun habitant qui a pris fuite, tous sont restés dans leurs maisons, ils continus avec leurs activités habituelles, les activités viennes de démarrer comme habitude sans problème, il y a la circulation des motos ; ceux de Mweso et de Kashuga », explique ce cadre de base.

Il demande également au gouvernement central de penser à la population de cette contrée qui traverse un moment difficile, depuis l’éruption de l’agression rwandaise en l’EST du pays.

« Nous voulons à ce que le gouvernement attaque d’une manière regulière pour déloger dans leurs position par ce que ils n’ont pas la force, chose drôle c’est sont eux qui nous attaques souvent. Nous sommes fatigué de fuir tous les jours avant des nattes sur la tête c’est un problème vraiment », a-t-il insisté.

Rappelons que le village Bushenge situé à quelques 2 km de Kashuga centre est toujours victime des attaques perpétrées par les terroristes du M23 qui ne cessent à agresser une partie importante du territoire de Masisi.

La rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *