Masisi : 19 civils tués et 27 blessés lors du bombardement à Mweso par les rebelles du M23

Les Forces Armées de la République Démocratique du Congo accusent les rebelles du M23 d’avoir largué aveuglément des bombes contre des civils après avoir perdu la cité stratégique de Mweso dans le territoire de Masisi au Nord-Kivu.

Dans un communiqué rendu public ce jeudi 25 janvier, les FARDC indiquent que c’est depuis la nuit du mercredi 24 janvier, que les terroristes du M23/RDF ont lancé plusieurs attaques sans succès sur les positions des FARDC à Kanyangwongwe, Mweso, Mudugudugu et Mushebere dans le Masisi.

« Ayant constaté la perte du contrôle de la cité de Mweso, les terroristes du M23 appuyés par l’armée rwandaise, ont dans leur fuite largué à l’aveuglette des bombes au mortier 120 orientées dans ladite cité, causant ainsi la mort de 19 personnes et 27 blessés parmi les civils innocents », lit-on dans ce communiqué.

Tout en alertant la communauté tant nationale qu’internationale, l’armée congolaise rassure la population qu’elle reste déterminée à bouter hors du territoire national l’armée rwandaise et ses alliés du M23.

La rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *