Kalehe : les enseignants de l’Institut Lwanga décrètent un mouvement de grève

Les enseignants de l’Institut Lwanga de Minova en territoire de Kalehe ont déclanché une grève ce lundi 22 janvier.

Ils protestent contre « le 16% d’excédent d’enfants EPST sur 26% » et exigent qu’on les laisse fonctionner selon le prescrit de l’arrêté et la décision de l’assemblée générale des parents tenue en date du 28 novembre dernier, fixant les frais de scolarité 2023-2024.

Selon le représentant de ces enseignants, ils ont connu un blocage après avoir reçu une note circulaire interdisant le paiement des frais scolaires aux enfants de l’EPST dépassant pas le 10% de l’effectif de l’école.

« À l’Institut Lwanga nous nous sommes retrouvé devant 229 enfants, parmi lesquels 140 enfants de l’EPST de l’école primaire sur 800 élèves que détient l’école. L’école a été dans une grande difficulté de fixer ses frais, le COGE et comité des parents ont jugé que comme les enfants de l’EPST du primaire sont nombreux et pourtant c’est 80 enfants qui ne devraient pas payé et aujourd’hui ils sont à 140 qui ne doivent pas payer aucun franc, l’école s’est retrouvé dans une équation…Il n’y a plus moyen de chasser tous ces enfants, l’école a demandé à ces enseignants de payer la moitié des frais scolaires pour leurs enfants. Malheureusement il se fait remarquer un groupe qui n’a pas accepté et a tendance d’influencer ceux qui ont accepté de n’est plus payer », explique Faustin Kihindamuko.

Sur 42 agents que compte cette école conventionnée catholique, seulement 28 sont payés par l’État congolais. C’est depuis le mois de novembre qu’ils n’ont rien touché comme salaire, surtout les N.U, ajoute notre source.

Ces professionnels de la craie craignent pour le déroulement des activités scolaires si rien n’est fait dans le délai escompté.

Contacté, le sous-proved de la sous-division Kalehe 1, Mr Pascal Maheshe estime que ce n’était pas le moment opportun que ces enseignants de l’Institut Lwanga puissent entrer en grève. Ils veulent seulement piétiner les instructions contenues dans l’arrêté portant fixation des frais scolaires du gouverneur de province du Sud-Kivu.

Il invite cependant, tous ces enseignants à regagner l’école car selon lui, la grande partie de ces enfants sont entrain de payer.

Jackson Maliyabwana

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *