Kalehe : des organisations de la société civile sensibilisent sur les méfaits d’intégrer les groupes armés

Le territoire de Kalehe au Sud-Kivu demeure une zone avec une situation sécuritaire préoccupante. Ceci s’explique par l’activisme des groupes armés, notamment dans les hauts plateaux où des cas des meurtres, kidnappings et braquages y sont souvent répertoriés.

Au regard de cela et des difficultés que traversent la population, le Réseau de Protection et de Plaidoyer, le cadre de concertation territorial de la société civile de Buzi et la fédération de la société civile de Kalehe ont fait une activité de sensibilisation d’expression populaire aux questions sécuritaires ce dimanche 14 janvier, à Tchadoto une agglomération située dans le village de Minova, afin de mobiliser les énergies pour la cause.

Cette séance s’est focalisée sur « les méfaits d’intégrer les groupes armés ». Elle s’inscrit dans le cadre de leurs activités de routine.

Au cours de ces échanges, James Musanganya, acteur de la société civile de Kalehe, rappelle qu’il est constaté des jeunes qui s’enrôlent dans des groupes armés mais celà cause des problème à leurs familles.

« Imaginez, un jeune qui circule avec une arme, la famille perd des moyens susceptibles à alimenter les enfants. C’est une attitude d’insécurité qui se crée dans le village. Des barrières illégales où se font insécuriser les paisibles citoyens. Les femmes ont un rôle capital à jouer surtout pour leur conseils aux époux ou soit en dénonçant le mauvais comportement car au finish, elles sont victimes au premier rang », a expliqué cet acteur aux habitant de Tchadoto.

Masanganya a profité de cette occasion d’informer la population sur les rôles ou missions de la société civile qui sont entre autre :

– Assurer le plaidoyer et l’accompagnement des populations sur les questions de sécurité humaine, politique et de développement ;

– Vulgariser et éduquer les populations sur les objectifs de développement et participation à la mise en œuvre ;

– Interpeller les gouvernants chaque fois que les intérêts de la population sont mis en cause, etc.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *