Journée Mondiale de l’eau : au tour du CNAEHA, des décideurs publics, des PTFs et des acteurs privés parlent des possibilités d’investir dans les secteurs de l’eau en RDC

En République Démocratique du Congo, l’amélioration de l’accès à l’eau potable et les mesures d’hygiène générale sont essentielles dans la lutte contre le choléra. Etant donné que le cholera n’est pas un problème des seuls Ingénieurs et médecins, la journée du 22 mars qui est la journée Mondiale de l’eau, elle reste à la fois une journée de mobilisation pour tous et de plaidoyer auprès des responsables politiques en faveur de l’eau potable par tous qui, de surcroit constitue un des droits fondamentaux de tout citoyen.

C’est dans ce sens que le Comité National D’action de L’Eau de l’hygiène et de  l’Assainissement (CNAEHA) en collaboration avec le PNECHOL-MD ainsi que d’autres partenaires sectoriels, mènent depuis un temps, des séances de sensibilisation et de plaidoyer à l’attention des masses ainsi que des décideurs publics et des acteurs privés pour comprendre les risques liés au faible accès l’eau et comment accroitre les investissements dans le secteur de l’eau.

Pour commémorer cette journée Mondiale de l’eau en RDC, le CNAEHA a organisé ce vendredi 22 mars 2024 une conférence débat à la Maison de France à Kinshasa/Gombe afin de discuter sur comment contribuer à l’amélioration de l’accès à l’eau par incitation des acteurs privés.

Pendant cette conference, différentes présentations ont été faites afin de permettre aux participants d’identifier les principaux goulots d’étranglement à l’investissement privé. Les orateurs ont présenté à l’assemblée les opportunités à capitaliser pour un développement harmonieux du secteur privé.

À travers cette conférence, les participants sont revenus sur les possibilités d’investir dans les secteurs de l’eau en République Démocratique du Congo. Cette conférence a été une occasion pour les participants pour partager et capitaliser les expériences et les opportunités dans le secteur de l’eau.

Des stratégies ont été levées pour une meilleure sensibilisation et une bonne mobilisation des communautés sur les risques liés au non-accès et au mauvais usage de l’eau potable.

Les participants ont saisi cette occasion pour plaider auprès des décideurs pour favoriser les investissements dans le secteur de l’eau, hygiène et assainissement en vue de réduire la mortalité et la morbidité liées au faible accès à l’eau potable.

Les participants ont également été informés sur les risques liés au cholera aussi bien dans les zones épidémiques qu’endémiques. Tous ce sont engagé à agir pour un meilleur accès à l’eau potable.

Au sorti des échanges des pistes de solution majeures pouvant permettre une meilleure intégration des privés dans le secteur de l’eau ont été retenues.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *