Guerre à l’Est : des dispositions nécessaires exigées par la société civile de Kalehe

Des violents affrontements opposent, depuis quelques jours, les rebelles du M23-RDF aux FARDC et les groupes armés locaux. Ces affrontements se déroulent actuellement sur l’axe Shasha-Bweremana dans le groupement Mupfunyi Shanga, chefferie des Bahunde en territoire de Masisi au Nord-Kivu.

Des déplacements massifs des habitants de Shasha, Kihindo, Kituva, Burora, Nyamubingwa, Nyabibale, Maoma, Rueni, Kabase, Kiluku et Kyabondo vers Minova dans le groupement voisin de Buzi en territoire de Kalehe au Sud-Kivu sont signalés depuis le weekend dernier.

Cette intensification des combats inquiète les acteurs locaux et activistes de droit humains dans le Kalehe surtout avec l’avancée des rebelles dans les collines stratégiques notamment celles qui approchent Bweremana à la limite de Minova, chef-lieu du groupement de Buzi (Sud-Kivu).

Dans sa déclaration ce lundi 5 févier, le cadre de concertation territorial de la société civile de Kalehe tente de proposer quelques stratégiques pour vu que l’ennemi soit mis hors d’état de nuire.

« La population a besoin de la paix, la sécurité et le développement ! Etant donné qu’il y a déjà plusieurs déplacés de guerre sur l’axe Minova, groupement de Buzi dans la Chefferie de Buhavu en provenance de l’axe Bweremana, Shasha et Kirotshe dans la chefferie des Bahunde, territoire de Masisi, dans la province voisine du Nord-Kivu, considérant que la population a droit à la paix, la sécurité et le développement conformément à la constitution de notre pays nous recommandons à la population de rester calme pour ne pas tomber dans la manipulation de l’ennemi et comme patriotes, éviter les paniques comme guerre médiatique et I’utilisation abusive de réseaux sociaux, avoir confiance en notre armée » déclare Delphin Birimbi president de cette structure citoyenne.

Et à lui d’ajouter :

« Au gouvernement d’éviter les petites irrégularités, prendre au sérieux la question sécuritaire, renforcer et déployer les éléments de forces de défense et de sécurité dans les limites de notre territoire de Kalehe dont les groupements de Buzi, Ziralo, Mubuku et Kalima dans la chefferie de Buhavu avec les groupements de Mufunyi-Shanga, Ufamandu, chefferie des Bahunde dans le territoire de Masisi etWalowa-Lwanda dans le territoire de Walikale au Nord-Kivu ; assurer son équipement y compris la prise en charge effective. Matérialiser la promesse du Président de la République Félix Antoine TSHISEKEDI TSHILOMBO, Chef de l’État, à ce qui concerne les canots rapides et ouvrir rapidement le tronçon routier Minova-Nyabibwe jusqu’à Nyamukubi sur la RN2 et Miti-Bitale – Bulambika Jusqu’à Hombo pour faciliter le déploiement et les différentes interventions de l’armée loyaliste (FARDC) pendant cette période où le pays fait face à une grande agression ».

Pour cette structure citoyenne, libérer les zones occupées par les assaillants et la restauration de l’autorité de l’État permettra à tous les déplacés à retourner dans leurs milieux d’origine.

Le cadre de concertation territorial de la société civile de Kalehe a par ailleurs, invité les différents partenaires du gouvernement congolais, à accélérer le processus d’assistance aux déplacés des guerres cités ci-haut et aux victimes des différentes calamites naturelles du territoire de Kalehe.

Jackson Maliyabwana

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *