CAN 2023 : le Maroc ténu en échec par la RDC (1-1)

Le Maroc devra patienter pour valider sa qualification en huitièmes de finale Les Lions de l’Atlas ont été tenus en échec par la RD Congo, dimanche 21 janvier, à San Pedro, lors de la deuxième journée du groupe F de la Coupe d’Afrique des nations (CAN).

Les deux équipes joueront leur qualification en huitièmes de finale lors du dernier match.

Lors de son entrée en lice contre la modeste Tanzanie, le Maroc avait mis beaucoup de temps à rentrer dans le match. Cette fois, contre une RD Congo bien plus mordante, pas question de laisser le doute s’installer. Sur le premier ballon, les Lions se précipitent devant le but congolais, mais la tête d’En-Nesyri est détournée de justesse par Mpasi (1re).

Après une longue pause pour réparer l’oreillette de l’arbitre, Ziyech tire le corner. La volée du droit d’Hakimi ne laisse cette fois aucune chance au portier congolais (1-0, 6e).

Mbemba tente de répondre, également sur corner, mais sa reprise passe à côté (12e).

Un penalty pour rien

Confiants —trop ?—, les Lions de l’Atlas deviennent plus brouillons, tandis que les Léopards courent après le score. La première période s’enlise dans un faux rythme, hachée par les fautes davantage que par les occasions.

Sur un nouveau corner congolais, Mbemba est bien placé, mais ne parvient pas à reprendre le ballon dévié (32e).

Après une longue pause pour soigner Ilonga, blessé à la tête, et pour consulter la VAR, l’arbitre accorde un penalty aux Léopards pour une main d’Amallah sur la même action. Bakambu s’en charge, mais son tir trouve directement le poteau de Bounou (42e).

Rien de plus à se mettre sous la dent pendant les très longs arrêts de jeu. Les Léopards n’arrivent pas à franchir la solide défense des Lions, où Aguerd fait la loi, compensant un Saïss parfois dépassé.

Lions endormis

Après la pause, les Congolais semblent déterminés à revenir. Bakambu s’y essaye et obtient un corner, que Batubinsika est tout près de convertir (47e).

Des Congolais ont, par la suite, bénéficié de plusieurs coups francs, mais qui ont été mal tirés.C’est sur le score de 1-0 pour les Marocains que les deux équipes ont été renvoyées au vestiaire.

Des remplacements payants

Pas satisfait du résultat de la première mi-temps, Sébastien Desabre effectue très tôt des changements. Et cette décision sera payante.

Parce que les nouveaux entrants sont à la base du but égalisateur. D’abord, Batubinsika va remplacer Inonga blessé.

Cédric Bakambu et Théo Bongonda sont remplacés par Méchack Elia et Fiston Mayele. Gael Kakuta est remplacé, dans la foulée par Silas Katompa.L’attaque congolaise est redynamisée avec les entrées de ces nouveaux joueurs.

Mais les contre-attaques sont mal négociées. Il en est de même des coups francs obtenus.Mais, à la suite d’un ballon hérité non loin de la surface de réparation, Mechack Elia prend de vitesse la défense marocaine.

Son centre en retrait trouve l’entrant Silas Katompa, qui trompe le gardien marocain.Les Congolais auront par la suite une énorme occasion, sauvée de justesse par la défense marocaine. Le gardien étant battu.

Le score reste inchangé sur cette rencontre. La sale note de cette rencontre, est la sortie sur blessure de Pickel. Il a été remplacé par Tshibola.

La RDC tient ainsi en échec le Maroc, demi-finaliste de la dernière coupe du Monde et empoche un point. Elle enchaine un deuxième match nul consécutif dans ce groupe F.Silas Katompa, butteur pour la RDC, est désigné homme du match de cette rencontre entre les Léopards et les lions de l’Atlas.

Les deux équipes jouent la qualification le mercredi

Le Maroc encore leader du groupe F, contre la Zambie, la RD Congo face à la Tanzanie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *