Au-moins 55 prisonniers s’évadent de la prison centrale de Walungu

Plus de 55 prisonniers se sont évadés de la prison centrale de Walungu dans la soirée du 12 janvier, rapportent ce lundi 15 janvier des sources locales.

Selon la société civile de Walungu, ces prisonniers auraient drogué le policier commis à la garde, ce qui leur a permis de s’évader.

Cette évasion plonge la population de Walungu dans la peur puisque des prisonniers sont en cavale.

Les habitants appellent les autorités à s’impliquer pour retrouver ces évadés.

« Seuls les vieillards et les mamans ont eu la difficulté de s’évader parce que les évadés sont passés par la toiture de la prison centrale de Walungu. Alors, ici à Walungu nous avons une grande crainte. Car parmi les évadés, il peut y avoir des gens qui peuvent commettre des exactions, des pillages, des braquages. C’est pourquoi, la population a peur et demande à l’autorité de mener toutes les démarches possibles pour repérer tous ceux-là qui se sont évadés et qui peuvent être un danger pour la population de notre territoire », recommande Christian Ziganira, président de la société civile de Walungu.

Par ailleurs, l’ONG Partenariat pour la protection intégrée PPI déplore que cette évasion soit enregistrée à la prison de Walungu, alors que des cas de morts sont aussi rapportés à la prison de Kamituga et de Bukavu dans la même province.

« Des tristes nouvelle qui font malheureusement la une en province et qui traduisent l’abandon des maisons carcérales par les autorités sectorielles », regrette PPI.

Cette organisation œuvrant pour la promotion de la paix et la protection des droits humains condamne les détentions cavalières et la non jugement des détenus, une pratique à but lucratif dans les chefs des certaines autorités judiciaires et qui, malheureusement accroît la population carcérale pendant que les prisons n’ont pas des capacités d’accueil proportionnelles.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *